Détermination et courage
percer l'impossible en fonçant

 

Lundi le 12 Avril 2010

La Nutrition!

La nutrition fait partie de l'entrainement d'un triathlète et est aussi importante que de s'améliorer à la nage, sur le vélo, ou bien la course.  Elle doit faire partie de tout bon plan d'entrainement au même titre que faire des intervalles !  Ceci est d'autant plus vrai plus la distance de l'épreuve est longue.

Il est donc important de planifier sa nutrition et elle devrait être adaptée pour chaque triathlète.  Plusieurs oublient cette quatrième discipline du triathlon ou bien font des erreurs qui peuvent couter cher durant un triathlon.  Voici les erreus les plus fréquentes que commettent les triathlètes et qui font la différence entre une belle performance et une désastreuse, voir carrément l'abandon!  crying

1. La déshydratation

Cet aspect est néfaste et peut même être dangereux.  La déshydratation est évitable.  Chaque triathlète doit connaître ses besoins individuels et agir en conséquence.  Vous devez savoir quoi boire, combien en boire, et quand le boire.  Informez vous aussi sur les stations de ravitaillement disponibles durant la course; où sont elles situées sur le trajet et qu'est-ce qu'elles offrent.

2. L'apport insuffisant en électrolytes

Cette erreur aussi peut être dévastatrice durant une course.  Le symptôme le plus fréquent est les crampes musculaires.  Il faut savoir ajuster l'apport en électrolytes, surtout en sodium, dépendamment des pertes.  Elles  peuvent variées selon l'individu, la durée de la course, ainsi que la température.

3. Manger trop de graisses, protéines, ou fibres les jours précédent une course, ou même avant un entrainement intense

Il est nécessaire d'incorporer des aliments contenants ces substances dans une saine alimentation, mais le faire juste avant une course n'est peut être pas le meilleur temps.  Les graisses et les protéines nécessitent plus de temps de digestion que les glucides.  Pour ce qui est des fibres, en consommer trop peu de temps avant une course peut mener à des gaz, des ballonnements, et même la diarrhée. surprise

4. Ingérer trop de nourriture solide pendant une course

Courir avec un estomac plein peut à l'occasion causer des problèmes intestinaux, mais c'est principalement l'inconfort et les crampes qui deviennent insupportable pendant un triathlon, surtout lors de la portion de course à pied. no

5. Omettre de mettre en pratique nos stratégies de nutrition avant le jour de la course

Le temps à l'expérimentation est résolu le jour de la course.  On doit avoir notre plan établi et savoir qu'est-ce qui fonctionne pour nous.  On doit faire nos propres expériences et savoir qu'est-ce qui fonctionne et qui ne fonctionne pas avant une course.  Il n'est plus le temps d'essayer de nouvelles concoctions le jour du triathlon.

 

Bonne Bouffe!

 

 

Mardi le 8 Juin 2010

5 façons pour devenir un coureur plus rapide

 

1 : Augmenter voter millage.

Ceci cependant doit se faire graduellement pour éviter les blessures et le surentrainement.  Un exemple serait d’augmenter le volume de 5% par semaine.

2 : Varier les sessions

Même si votre fréquencemètre cardiaque peut être votre meilleur ami, il est bon de son défier soi même.  Courez le plus vite jusqu’au prochain poteau de lumière, ou pourquoi ne pas laisser votre moniteur à la maison de temps en temps?

3 : Faites du hors piste!

            Les avantages sont incalculables!

4 : Des côtes!!!

Faire des sessions d’entrainements à courir en montant va augmenter votre force musculaire, votre puissance, votre vitesse, et votre capacité anaérobique.

5 : Établir un record personnel

Pourquoi ne pas relever le défi de participer à une course de 5 ou 10 km, ou encore même un demi-marathon?  Cela peut devenir très motivant.

 

Bonne course!

 

 

Dimanche le 18 juillet 2010

 En tant que triathlètes, ont s’occupent parfois beaucoup plus de notre cœur, nos poumons, et nos muscles.  Mais toutes ces heures d’entrainement peuvent rapidement se faire damer le point par des troubles du plus gros organe du corps humain……la peau!

Plusieurs problèmes de peau peuvent venir contrecarrer nos plans :

  • coup de soleil
  • ampoules
  • plaies de siège
  • effets du chlore
  • irritations
  • cancer

 

Il faut donc prendre soin d’elle.  Voici quelques conseils qu’on a tendance à oublier facilement.

 

Pour diminuer les risques de coup de soleil :

  • utiliser une crème solaire de 30 spf ou plus
  • ne pas oublier le scalp!
  • essayez de limiter les entrainements entre 10hr et 16hr

 

Pour diminuer les risques d’ampoules :

  • assurez-vous que vos souliers sont bien ajustés
  • même s’il faut quelques secondes de plus pour mettre des bas, ils préviennent bien les ampoules
  • bien serrer les lacets
  • enlever le plus possible les débris avant de mettre vos bas et souliers

 

Pour diminuer les risques de plaies de sièges :

  • ajuster bien votre vélo
  • utiliser un chamois de qualité et éviter les sous-vêtements
  • laver vos cuissards après chaque utilisation

 

Pour limiter les effets du chlore :

  • bien vous rincer et laver après une séance de piscine
  • un bonnet de bain protège vos cheveux des effets du chlore
  • utiliser une crème hydratante après

 

Pour diminuer les irritations :

  • assurez-vous que votre linge, souliers, et vélo sont bien ajustés
  • un lubrifiant tel que Body-Glide est très utile en application sur les zones plus fragiles (assailles, entre jambe, cou, etc…)